Tokyo by night: bars and views to cherish for a lifetime

tokyo by night cityscape

There are 3 very Japanese things you can do in Tokyo at night (in addition to going to a Kabuki show): visit a local bar, sing in a karaoke and enjoy the cityscape at night.

While I was in Japan last week for work, I had mostly evenings to discover Tokyo and these are some of the best spots I encountered which I’d like to share with you.

Check out my recommendations of the best restaurants in Tokyo if you feel hungry too!

Tiny bars and karaoke clubs in Tokyo

Bars in Tokyo are pretty safe, and from experience, night life ends relatively early, although I hear there are also areas where you will be able to party until dawn – and longer.

Here are 2 bars and activity I found really really special:

Bar Thalia

I don’t even know the address of this bar because we bumped into it by chance while walking through Minamiazabu, the embassy district in Tokyo. It is close to the Minamiazabu post office, I hope this helps the most adventurous among you.

In this very small bar you will be transported back to the 1950s and 1960s. It is full of memorabilia from those periods and the bartender is a 70-year old lady in traditional kimono that serves divine spirits, including some she prepares herself, such as ananas-infused vodka. Don’t expect hype cocktails here, it’s all about spirits.

And she plays equally fantastic music, when we were there it was excellent flamenco. It is so incredibly odd to find this in Tokyo, which makes it all the more precious. East meets West in the best possible way. She closes at 1pm but let us stay longer, because we were so talkative 🙂

Gen Yamamoto

Another tiny bar, another out of this world moment, much closer to what you would expect from top notch hotel bars, but with a definitely Japanese flair: Gen Yamamoto (by the name of its owner).

I only tried one Japanese whisky (Al Koji) as I’m not a whisky fan, but it was the whole service around it and the atmosphere that made this experience quite unique.

There are only 8 seats so probably best to book or go either early or late.

Address: Anniversary Building 1F, 1-6-4 Azabu-Juban, Minato-ku,

Karaoke night

If you are in Shinjuku, Shibuya or Ginza you won’t have any trouble finding good karaoke bars. You can book rooms for you and your friends or family for as long as you like and you pay by the time you spend there. The beer is cheap and there is a lot of fun to be had.

I’m not a big karaoke fan but this is definitely a must-do when in Japan (and Asia in general). Big Echo is a chain of karaoke bars and they have decent prices and bars in all the areas I mentioned above. 

Tokyo from above

The list wouldn’t be complete without some recommendations of where to enjoy a view of Tokyo at night from above. If you think this is a tourist thing, you are right, it absolutely is! Yet it is an incredible sight that will remind you of how big Tokyo really is, and make you feel all tiny and insignificant.

You have two places to choose from basically: Tokyo SkyTree and Roppongi Hills skydeck or city view (I did the latter as the skydeck was closed)

I’m sharing all these adresses in the hope that it will inspire you to go out and explore Tokyo, but also to hear from others about their favourite things to do at night in Tokyo. I missed out on some good jazz I believe, and of course should add kabuki or any traditional show to my list for next time, so if you have good tips, please, send them my way.

What is your favourite place to hang out at night in Tokyo?

Le mystère graphique des fêtes foraines

Depuis la fin de l’enfance, je ne suis plus transportée de joie à l’idée d’aller à la fête foraine. Par contre, j’aime y passer du temps. C’est une expérience sociologique unique et l’occasion d’observer des lignes graphiques qui n’existent nulle part ailleurs, ni dans l’architecture, ni dans l’art, ni dans la nature.

La fête foraine comme microcosme graphique aime la photographie noir et blanc. La preuve par l’image au parc Walibi – pendant que les enfant eux, sont transportés de joie 🙂

10 facts about Japan and Japanese people: true or false?

Let’s look at some ideas about Japanese people which I had personally or which I heard from other Europeans. Many of them are actually not true, while a few have been confirmed by our trip.

Note that this is based on 15 days of traveling across Japan and is by no means a representative and comprehensive picture of Japanese people, their culture and habits. It is only a result of observing how some of them live, how they interact amongst each other and how they react to us as gaijin (foreigners) during our stay in Japan. Continue reading “10 facts about Japan and Japanese people: true or false?”

Saga-Arashiyama, a children’s favourite in Kyoto

After Tokyo we decided to go to Kyoto, like most tourists do (or the other way round). Kyoto was high on our list, but little did we know that the area we had rented our apartment in, called Saga-Arashiyama, had lots to offer too.

Here is a list of what you can do in Saga. If you are planning to visit with kids, it’s the best place to stay in Kyoto, and you will soon understand why. Continue reading “Saga-Arashiyama, a children’s favourite in Kyoto”

Experiencing a Japanese onsen for the first time

There is not better way to experience traditional Japan that to try an onsen. Onsen are thermal baths with usually at least one hot spring.

Here are some tips if you are experiencing onsen for the first time. It’s pretty intimidating I have to admit as you think you are always on the verge of a major faux-pas, but I have to say that at least in the women’s part, I felt no pressure at all and only encountered kind and curious looks. Continue reading “Experiencing a Japanese onsen for the first time”

D’une fraise pas mûre à une perle : les images pour aider les enfants à grandir

(la photo n’a rien avoir avec le sujet, mais vous comprendrez pourquoi, et me remercierez, en lisant le PPPS)

Notre fille est une petite fille très intelligente et vive par plein d’aspects mais qui en ce qui concerne la lecture (et un peu le calcul) a beaucoup de difficultés.

Il y a sans doute plusieurs facteurs à cela et elle est bien suivie pour l’aider, à son rythme, à grandir et progresser dans ses apprentissages tout en acquérant confiance en soi. Pour l’aider dans cette tâche, la psychothérapeute du développement qui la suit a eu une belle image. Elle lui a dit :

Tu sais Calliopée, tu es comme une petite fraise pas tout à fait mûre parmi d’autres fraises déjà mûres ou plus mûres. Alors le travail que l’on fait avec toi c’est d’enlever les feuilles qui empêchent les rayons du soleil d’accéder à ta fraise et de la faire mûrir.

Calliopée a beaucoup aimé cette image et l’utilise régulièrement, quoique moins depuis le début de l’année. C’est qu’entre temps elle a eu 7 ans, l’âge de raison, et qu’elle s’imagine sans doute qu’on attend qu’elle se conforme à ce que l’âge de raison implique pour une enfant comme elle.

Alors que nous lui faisons bien comprendre qu’elle n’a aucune pression, étant dans une école à pédagogie active, donc plus souple sur l’apprentissage des bases scolaires. Et puis, tant qu’un jour elle sait lire et compter, tout va bien. Par contre, si elle veut progresser, elle doit intégrer le goût de l’effort, car c’est un peu de ce côté là que ça pêche. Donc nous ne nous privons pas de faire des jeux ludiques avec elle, quand elle en a envie, qui l’obligent à lire un peu, ce qu’elle arrive, mais seulement avec de l’aide, parfois beaucoup d’aide.

L’image de la fraise lui a permis de se normaliser, de s’identifier aux autres. Mais je crois qu’il est temps de passer à la vitesse suivante 🙂

Car si le rôle du thérapeute est d’apporter les bases pour construire une psyché ‘normale’ (je n’ai aucune idée de ce que ça veut dire, mais je pense que ‘socialisée’ est ce qui se rapproche le plus de mon interprétation), celui des parents est de pousser l’enfant haut, sans pour autant lui mentir sur ces capacités.

Alors voilà l’histoire que je lui ai racontée ce soir :

Calliopée, tu sais comment sont fabriquées les perles ? Non ? Alors c’est comme ça. Au début, il y a plein d’huîtres dans l’océan. Elles sont toutes pareilles, dures et grises à l’extérieur, et molles et baveuses à l’intérieur. Un peu comme de la morve, tiens (je fais hurler ma famille avec cette remarque pendant les fêtes de fin d’année, car je suis la seule à ne pas aimer les huîtres).

Mais voilà, un jour, dans l’une de ces huîtres, qui n’était pas bien fermée, un petit grain de sable se glisse. Ca la chatouille, la gratouille, la picouille, la démange, mais rien à faire, le grain de sable ne part pas, et pire, il grossit. L’huître est furieuse. Elle crie : “Sale grain de sable, va-t-en ! Je veux être comme les autres, moi, sans défaut. Normale, quoi…” Mais le grain de sable ne bouge pas d’un pouce et grossit, grossit, grossit. Un jour, qui peut être 2 à 6 ans après que le petit grain de sable s’est infiltré dans l’huître, que voit-on à la place du grain de sable ? Une perle magnifique, convoitée par les chasseurs de trésors !

Ma fille reste un peu interloquée, ne s’attendant pas à cette fin. Et puis je lui dit : “Ton petit grain de sable, en ce moment il grossit, et plus il grossit, plus tu crois qu’apprendre à lire devient insurmontable. Et un jour, paf ! sans t’en rendre compte, ton grain de sable est devenu une perle. Car non seulement tu auras appris à lire, mais tu auras aussi appris plein de choses qui vont te rendre plus forte que les gens normaux : le courage, la patience, la confiance en soi, mais aussi que toute compétence peut s’acquérir, si on en a vraiment envie.”

Take that Freud ! Et là (attention, petit moment d’émotion, sortez les mouchoirs amigos) elle ne dit rien et me prend longuement dans ses bras. Et puis elle s’endort paisiblement dans son lit. La perle a chassé la fraise, ou peut-être la fraise est-elle le grain de sable, qui sait. Ce qui est sûr, c’est qu’on va entendre parler des huîtres et de la perle pendant un bon moment. Mais pas à table, pitié !

C’est quoi les images que vous partagez avec vos enfants pour les faire grandir ?

PS : ni fraise et ni huître n’ont été martyrisées pour faire grandir ma fille, je le jure (enfin, pour les huîtres, vous l’aurez compris, je m’en moque comme de l’an 40)

PPS : si un jour vous rencontrez ma fille ne vous avisez pas de lui parler des huîtres dans Alice au pays des merveilles : ça gâcherait tout 🙂

PPPS : en préparant cet article j’ai cherché sans illusion des photos d’huîtres avec des fraises, et wow – j’en ai trouvé ! Donc grâce à mon tact sans égal, demain, vous pourrez encore vous régaler de l’un et l’autre. On dit merci qui ?

Une pâte à modeler maison 100% naturelle : on en mangerait… presque !

pate a modeler maison naturelle

Avec la rentrée, l’occasion de faire des activités de bricolage avec les enfants s’est réduite, faute de temps. Du coup, les miens traînent un peu dans mes pattes quand je fais la cuisine. Pourquoi ne pas profiter des ingrédients qui se trouvent dans cette cuisine pour les mettre au travail et leur faire fabriquer une pâte à modeler naturelle et qui tient longtemps ? Continue reading “Une pâte à modeler maison 100% naturelle : on en mangerait… presque !”