La checklist incontournable de vos voyages dans les tropiques avec des enfants

Imaginez une équation à trois inconnues :

  • un pays lointain,
  • des conditions de vie tropicales,
  • des enfants qui s’adaptent plus ou moins bien à cette situation.

Voilà un cocktail qui peut se révéler explosif et qui peut au minimum gâcher vos vacances et au maximum vous gâchez la vie ou celle de vos enfants.

Avec plus de 10 ans d’expérience des voyages exotiques, parfois dans des conditions difficiles, avec et sans enfants, il y a certaines choses que je ne laisse plus au hasard. Alors, pour vous faire profiter de toute cette « sagesse » accumulée, voici notre check-list familiale de voyage.

A consommer sans modération, aussi en version PDF.

La check-list est classée par catégorie :

Documents officiels  |  Assurances  |  Argent  |  Santé  |  Transports  | Enfants

Documents officiels

Les documents officiels dont vous aurez besoin sont :

  • votre passeport en cours de validité (encore pendant au moins 6 mois),
  • si nécessaire, le passeport de vos enfants (c’est mieux qu’ils en aient un séparé car c’est exigé dans certains pays, comme les Etats-Unis),
  • votre permis de conduire (un permis de conduire international est exigé dans certains pays pour la conduite d’une voiture de location, plus d’infos ici pour les Français et ici pour les Belges,
  • si nécessaire, le carnet de santé des enfants, et surtout la partie avec les vaccins.

Ayez toujours une copie de tous vos papiers dans un endroit sûr, que vous gardez près de vous, comme une banane ou une poche cachée de votre valise. Faites la même chose avec tous les documents officiels que vous allez récupérer pendant votre voyage, ex. le contrat de location d’une voiture.

Si vous voyagez avec un smart phone, gardez aussi une photo de vos documents officiels dessus. Si votre porte-monnaie se fait voler mais pas votre téléphone, vous pourrez montrer vos papiers en couleur à la police locale ainsi qu’au consulat.

Assurances

Voici les assurances qu’il est recommandé d’avoir ou de prendre pour toute votre famille pendant un voyage lointain, quelle qu’en soit la durée  :

  • assurance maladie : assurez-vous d’être couvert pour tous soins médicaux dans le pays dans lequel vous vous rendez. Si votre assurance maladie n’offre pas ce service, il existe des assurances ponctuelles qui font également l’affaire.
  • assurance annulation de voyage : toujours utile avant le départ si un adulte ou un enfant tombe malade.
  • assurance rapatriement : cette assurance est parfois incluse dans les assurances maladies complémentaire en cas de voyage à l’étranger. Si ce n’est pas le cas, sachez qu’en prenant vos billets d’avion avec une carte de crédit Visa, vous avez généralement le droit à ce service.
  • assurance voiture : si vous avez l’intention de louer une voiture, ne faites pas l’impasse sur l’assurance. En général elle est proposée avec la location, mais demandez toujours ce qu’elle couvre (RC, etc.) pour savoir à quoi vous en tenir.

Certaines assurances demandent d’être assurés pendant au moins six mois avant de prétendre pouvoir en bénéficier, donc préoccupez-vous de cette question longtemps à l’avance. Si vous avez l’intention de voyager régulièrement avec les enfants, il existe des assurances voyage spécifiques qui se renouvellent tous les ans. AVI International propose un des meilleurs choix pour les voyageurs.

Argent

Les conseils ci-dessous s’appliquent aux cas les plus extrêmes : à vous de moduler votre stratégie en fonction des conditions spécifiques au pays que vous visitez. Avoir toujours sur soi :

  • une carte de crédit, de préférence Visa, c’est la plus communément acceptée. Il faut aussi savoir que les cartes de retrait type Maestro ne fonctionnent pas en dehors d’Europe, en général.
  • de l’argent en liquide, de préférence des dollars. Vous pouvez également prendre des euros et les échanger à l’arrivée car dans certains pays, cela peut être plus intéressant en terme de taux. Toujours est-il que vous réussirez toujours à payer quelqu’un en dollars (souvent au prix fort) alors que je vous souhaite bon courage pour faire la même chose en euros !
  • des chèques de voyage (aussi appelés travellers) : si vous partez longtemps, c’est la solution idéale. Toutes les banques changent les chèques de voyage, et cela vous permet de compter sur une réserve d’argent qui ne peut pas être volée en cas de pépin. N’oubliez jamais de signer vos traveller cheques avant de les ranger dans un endroit bien sécurisé, car sinon, en cas de vol, n’importe qui peut les encaisser. Préférez les travellers en dollars.
  • de l’argent local. Dès que vous arrivez à l’aéroport, faites du change et demandez aussi de la petite monnaie. Vous verrez que les prix pratiqués dans la monnaie locale sont souvent bien plus avantageux, profitez-en donc dès le début.

Si vous emmenez beaucoup d’argent et de travellers, ayez plusieurs cachettes pour ne pas tout perdre en cas de vol. Pensez à la doublure de votre valise ou de votre sac à dos, ou sous vos semelles intérieures de chaussures.

Pour les femmes, le rembourrage des soutiens-gorge est une cachette IDEALE, personne n’ose aller fouiller là-dedans, sauf si vous avez le malheur de tomber sur un voleur fétichiste !

Santé

C’est sans doute le poste le plus important, car tous les problèmes de perte ou de vol que vous pourriez encourir ne sont rien à côté des problèmes de santé que vous risquez de traîner pour le reste de votre vie.

Voici les choses à faire avant et les produits à emmener absolument :

Vaccins

Personnellement, je ne suis pas une grande fan des vaccins, mais les vaccins suivants sont obligatoires dans les tropiques : DTPolio, et éventuellement hépatites A et B. Pensez à vos enfants et aux risques que vous leur faites courir en refusant ces vaccins.

D’autres vaccins peuvent se révéler utiles en cas de voyage dans des conditions extrêmes (mais voulez-vous vraiment entraîner vos enfants dans une telle aventure ?) : rage (3 prises espacées d’un mois, donc anticipez), typhoïde et fièvre jaune (en particuler pour l’Afrique, cette dernière est obligatoire). Vérifiez toujours avec votre médecin traitant et si vous passez à Paris, profitez du formidable Institut Pasteur pour demander des conseils plus pointus.

Médicaments et produits associés

Contre le paludisme il est conseillé de faire une chimioprophylaxie (allez replacer ce mot dans une soirée mondaine, succès garanti !), soit un traitement préventif, plutôt que de tenter le risque. Sachez qu’aucun traitement préventif ne protège à 100% et qu’il faut à tout prix éviter de se faire piquer. Moi je préfère les pilules à prendre une fois par semaine, type Lariam, aux pilules quotidiennes, type Nivaquine. J’ai également testé la version en aromathérapie, plus contraignante et qui permet essentiellement d’éviter de se faire piquer. Plus d’infos sur le traitement anti paludisme.

Une trousse de secours est obligatoire : il en existe des toutes prêtes qui sont très pratiques.

Une trousse de médicaments supplémentaire est aussi très utile :  prévoyez des médicaments contre la diarrhée, contre la nausée, contre la fièvre, contre la douleur, contre les brûlures. N’oubliez pas l’Arnica, l’homéopathie et les huiles essentielles si vous et vos enfants avez l’habitude de ces types de soins. Prenez aussi tous les médicaments de type préventif si vos enfants souffrent de petits maux type eczéma, allergies, etc. Bref, soyez responsables et prévoyants. On n’a jamais trop de médicaments avec soi.

Si vous ou vos enfants êtes très sensibles du ventre, emmenez du MicroPur : c’est un purifiant pour eau, cela vous permettra de boire de n’importe quelle eau, mais cela n’a pas bon goût. La meilleure solution c’est encore de ne boire que de l’eau en bouteille.

Emmenez suffisamment de crème solaire adaptée à votre destination à vos types de peau. Dans les tropiques, le 30 pour vous et les enfants est un minimum. Cela ne vous empêche pas de bronzer, seulement de cramer !

Enfin, prenez aussi de la crème ou du spray anti-moustique. Depuis plus de 10 ans j’utilise le spray anti-moustique d’Hansaplast : son efficacité ne s’est jamais démentie, même dans les abords du Mékong et au fin fond de la jungle thaïlandaise.

Transports

Peu importe le moyen de transport que vous choisissiez, ce qui compte, c’est le confort de vos enfants. Pensez à prendre de l’eau et de quoi manger, car parfois un voyage de trois heures peut se transformer en vraie expédition et les régions que vous allez traverser peuvent se révéler plus ou moins peuplées. Si vos enfants souffrent un tant soit peu de mal des transports, n’oubliez pas ce produit (ma fille en souffre, donc je n’oublie pas pour notre tranquillité et celle des autres passagers).

Enfants

J’ai déjà touché à certains aspects des préparatifs de voyage qui concernent plus spécifiquement les enfants. Certaines précautions supplémentaires vous rendront la vie plus facile et permettront à vos enfants de s’adapter à ce changement de leurs habitudes :

Emmenez quelques livres et des jouets, ce sont des objets qui les rassurent et qui les occupent. Si chaque enfant porte son petit sac à dos, laissez-les choisir ce qu’ils vont emmener en leur expliquant bien que c’est eux qui devront le porter.

Si vous emmenez un smartphone ou une tablette numérique, pensez à télécharger des jeux interactifs (et si vous avez plusieurs enfants, des jeux qui se jouent à plusieurs). 

Initiez vos enfants à la culture et la nature locale en leur montrant des paysages, en leur racontant la vie locale, en les emmenant au spectacle. Documentez-vous sur des aspects de la culture qui peuvent les intéresser, ie comment vivent les enfants ici, que mangent-ils, qu’apprennent-ils à l’école, etc. N’ayez pas peur de les traumatiser : nos enfants de 2 et 5 ans ont assisté à une triple crémation princière à Bali et c’est une expérience dont ils se souviendront toute leur vie.

Emmenez vos enfants faire des activités pour enfants : un parc aquatique, une visite d’un zoo, un cours de plongée ou de natation… Les petits enfants se lassent vite des musées et des visites culturelles. N’oubliez pas que ce sont aussi des vacances pour eux !

Si vous êtes en confiance, vous pouvez aussi trouver un endroit pour les laisser jouer avec d’autres enfants : école, garderie, centre aéré, stages sportifs… Ils profiteront différemment des vacances et vous aussi du coup pour faire des découvertes de « grands ».

Et voilà, vous êtes fin prêts pour partir !

Autres articles : 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

× eight = sixty four