Le monde des enfants… et le choc des parents

rentrée des classesAujourd’hui, je suis retournée en primaire après plus  de  20 ans. Ou plus exactement, mon fils de 6 ans est entré en primaire et je l’y ai accompagné. Une grande vague de souvenirs aux contours flous m’a submergée un instant et puis, très distinctement, j’ai senti une odeur de craie, alors que nous étions au milieu de la cour de récréation de son école. L’enfance nous façonne, certainement, mais elle façonne encore plus notre mémoire olfactive.

Je laissai mon fils au visage pâle et troublé avec son père pendant que je m’éclipsai vers ma propre rentrée (un nouveau travail). J’attendais avec impatience de le retrouver le soir pour qu’il me raconte sa journée, ou au moins quelques épisodes marquants de celle-ci, et là, c’est comme si je parlais à un sourd. “Je ne sais pas”, est la seule réponse que je réussis à soutirer à mon fils. Il faut croire qu’il n’y a que moi à être excitée par cette rentrée 🙂

Et pourtant, je suis sûre que des dizaines d’émotions l’ont envahies en ce jour, qu’il gardera longtemps des bribes de souvenirs de ces moments (bons ou mauvais). Mais voilà, mon petit bébé de 6 ans, mon fils a maintenant SA VIE, son jardin secret, son monde qu’il préserve jalousement du regard inquisiteur des adultes.

Un lien invisible vient de se casser imperceptiblement, après le lien ombilical et le lien de l’allaitement, qui transforme la relation que j’ai à mon enfant et du même coup refaçonne notre relation. Un pas vers l’indépendance dont il n’est pas vraiment conscient mais que je ressens moi avec un mélange de tristesse et de fierté.

Tu seras un homme, mon fils… mais pas trop vite d’accord ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

sixty six + = seventy six