Un joli coin de Provence à l’Isle sur la Sorgue

L’été et notre vie étions d’un seul tenant
La campagne mangeait la couleur de ta jupe odorante.

— René Char, Fureur et mystère

Cafe de France, Ile sur la Sorgue

Cet été nous étions à moins de 2 heures de l’Isle sur la Sorgue en vacances, et j’avais vraiment envie de visiter cette petite ville. Non pas pour ses brocantes et son marché des antiquités, bien que l’Isle soit la 3ème place européenne dans ce domaine, mais parce que la ville est le lieu de naissance et de vie de René Char, mon poète préféré.

Bien que très touristique, la ville a un charme certain. Je ferme les yeux et j’essaie d’imaginer à quoi elle devait ressembler au temps de René Char, dans les années 1940-50. Pour cela, je me remémore Fontaine de Vaucluse, un petit village tout proche où la rivière nommée le Vaucluse trouve sa source dans un gouffre impressionnant. C’est la que nous avons passé un après-midi délicieusement paresseux, au bord du ruisseau, dans un fantastique petit restaurant sans prétention, Chez Philip.

Je n’ai pas voulu imposer aux enfants la visite du musée René Char et je l’ai donc raté, mais cela me donnera juste une bonne excuse pour revenir. On sent dans cette ville quelque chose qui incite furieusement à la paresse, à l’ombre d’un grand platane, dans un petit café à l’ancienne, au frais de la Sorgue toute proche, avec un petite anisette et un des recueils de René Char, Fureur et Mystère par exemple.

Le Sud, quoi… 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

− four = six